• Interview des Foxies parue dans Salut en septembre 1997

    FOXIES

    "Pour nous, le rêve commence..."

     

    Elles sont trois, - Dafna, la blonde flamboyante, Camille, la rousse coquine, et Aurélie, la brune envoûtante - et elles chantent "L'amour est un mystère". Pour fêter ce premier single qui déferle sur les ondes, elles nous ont embarqués sur les routes californiennes pour une virée façon "Thelma et Louise". En décapotable, à la recherhce de Brad Pitt, suivez les Foxies, un trio qui swingue et qui décoiffe.

    Les Etats-Unis symbolisent la rencontre entre Aurélie et Dafna. Comment ça s'est passé exactement ?


    Dafna : On s'est rencontrées à New York en 1992, lors d'un stage de danse modern-jazz. Aurélie avait seulement 15 ans, moi 18, et, pourtant, c'est elle qui m'a fascinée par sa voix. Sur le campus, il y avait une fille qui jouait du piano et, toutes les deux, on chantait, on improvisait... C'était génial. En arrivant ici, à Los Angeles, on s'est regardées, Aurélie et moi, et c'était fort...
    Aurélie : C'est symbolique de revenir aux Etats-Unis. Pendant le trajet, on y pensait et on se disait que c'était le destin. Dire que j'ai failli annuler le voyage parce que la veille du départ je me suis fait une entorse...

    Dans la vie américaine, qu'est-ce qui vous fait craquer ?

    Aurélie : Ici, rien n'est normal, tout est extravagant, grandiose, pensé, parfait. Tu ne peux qu'aimer ce que tu vois, même si tu sais qu'il y a une face cachée beaucoup moins rose. Au niveau musical, c'est le top du top, et je rêve d'enregistrer ici.
    Dafna : Les gens sont accueillants, souriants, attentifs aux autres, pas stressés, mais ils sont fous aussi. Ils font ce qu'ils veulent sans aucune limite. En plus, il y a des salles de sport et des piscines partout. Moi qui suis sportive, j'adore...
    Camille : Les Américains sont très ouverts, ils te parlent dans la rue, proposent de t'aider... Ici, ils te parlent dans la rue, proposent de t'aider... Ici, on ne se sent pas agressé et on n'a pas l'impression que les gens ont des préjugés. En plus, j'adore le côté démesuré de l'Amérique, sa diversité, son sens du confort. Et je ne résiste pas aux baguels (sorte de petits pains ronds) ni aux bonbons à la pastèque ! (Sourire.)

    A qui ressemble l'Américain idéal ?

    Aurélie : Brad Pitt ou Chris O'Donnell...
    Dafna : Tom Cruise... Le genre pas super bombe mais bourré de charme. En plus, c'est un super acteur.
    Camille : Woody Harrelson ("Tueurs-nés") et Ethan Hawke ("Le cerle des poètes"). Le style grosse personnalité, la tête pleine et pas macho.

    Croyez-vous au rêve américain, au "tout est possible" ?

    Aurélie : Oui, je vis dans cette optique. Tout le monde peut réussir quelque chose à condition de le vouloir vraiment, même si chacun n'a pas les mêmes atouts au départ. Il faut avoir la volonté, l'espoir, le rêve en soi, et travailler très dur.
    Dafna : Ma devise est : "Quand on veut, on peut." Même si c'est difficile...
    Camille : J'y crois parce que je suis très utopiste et optimiste. Mais il faut relativiser, car les sociétés ne sont pas aussi parfaites que ça. Tout n'est pas accessible à tous.

    Votre premier single s'appelle "L'amour est un mystère". En est-ce vraiment un pour vous ?

    Aurélie : Complètement. J'ai été amoureuse deux fois, et, pour moi, l'amour est un truc chimique bizarre. Tu peux tomber amoureuse de ton meilleur ami que tu connais depuis cinq ans, du jour au lendemain. C'est un phénomène inexpliqué, qui me dépasse. L'amour, c'est "X-Files"! (Sourire)
    Dafna :Oui, parce que tu ne contrôles pas les sentiments. Un jour, tu aimes à la folie, le lendemain, plus du tout ! Mystère...
    Camille :L'amour, tu ne sais pas d'où ça vient, comment ça évolue, et tu ne te rends compte de rien. Ca surprend...

    Que reprochez-vous aux garçons en général ?

    Aurélie : Ils sont moins galants et attentionnés qu'avant, et, souvent, il n'y a que le sexe qui les intéresse.
    Dafna : Ils sont insensibles à plein de choses, superficiels, frimeurs, égoïstes...
    Camille : ... machos, lâches, orgueilleux, intolérants. Ils cachent leurs sentiments et n'ont pas beaucoup d'honneur.

    Qu'est-ce qui vous fait craquer chez eux ?

    Aurélie : Leur côté héros, sauveur de contes de fées qui t'enlève et te protège... (Sourire.) J'aime qu'ils soient tendres, qu'ils me chantent une chanson sous ma fenêtre, qu'ils soient romantiques, poètes et, surtout, très sincères.
    Dafna : Ils me font craquer quand ils sont drôles, attentionnés, tendres, pleins de surprises et qu'ils se laissent aller à leurs envies...
    Camille : Sensibles, respectueux, attentifs, plein de personnalité et saupoudrés de petites touches de romantisme, ça, c'est le rêve...

    Déjà bye bye les Etats-Unis, bonjour Paris ! Avec quelles images et quels sentiments allez-vous rentrer en France ?

    Aurélie : Ce voyage m'a redonné la pêche et la flamme, l'envie de croire encore plus à mes rêves.
    Camille : Je vais rentrer le sourire jusqu'aux oreilles, et du soleil plein la tête.
    Dafna : Je ne sais pas par où commencer, tellement j'ai vécu de moments merveilleux ici. Je crois que mes yeux vont briller pendant longtemps...

    MINI INFOS...

    Dafna et Camille se sont fait tatouer sur Sunset Boulevard : la première, une note de musique ; la deuxième, "peace" en japonais.
    Elles sont toutes les trois folles de shopping et sont rentrées avec des valises pleines de produits de beauté, de baskets, de CD et de bonbons en tout genre. 

    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Tout a commencé pour Aurélie avec les Foxies

    Voici le clip qu'elles ont tourné à Los Angeles pour leur première chanson "L'amour est un mystère"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique